Retour sur l’intervention du Premier ministre Edouard Philippe, devant les auditeurs de la 70ème session, le 16 février 2018.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Discours de M. Edouard PHILIPPE, Premier ministre

Devant les sessions nationales 2017-2018 de l’Institut des hautes études de défense
nationale (IHEDN) et de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ)

Ecole militaire, Paris 7ème

 

Mesdames et messieurs les parlementaires,
Mesdames et messieurs les élus,
Monsieur le chef d’Etat-major des armées,
Madame la directrice,
Mon général,
Mesdames, messieurs,

 

A peu près au moment où je faisais mon service militaire en 1994, j’ai lu pour la première fois un livre qui m’a profondément marqué et dont je parle souvent

C’est un livre de Marc BLOCH qui s’appelle « L’Etrange défaite ». J’aime beaucoup Marc BLOCH, pas seulement pour « L’Etrange défaite » mais parce qu’il a une langue d’une très
grande simplicité, d’une très grande précision, une érudition tout à fait remarquable sur la France, son histoire. Vous savez qu’avec d’autres – notamment avec Lucien FEBVRE – il a
été un de ces historiens qui ont voulu intégrer le temps long dans l’approche historique. Il a été un officier, il s’est battu pendant la Première Guerre mondiale et dans ses œuvres
complètes, il y a un recueil de lettres qu’il écrivait aux familles des soldats morts sous ses ordres, qui sont des lettres absolument magnifiques.

Il avait demandé à être remobilisé pour la Seconde Guerre mondiale. Il avait dépassé l’âge auquel normalement il aurait dû être remobilisé, mais il l’avait demandé de façon explicite. Et dans « L’Etrange défaite », il se livre à un exercice difficile pour un historien, difficile pour un officier et au fond probablement difficile pour un Français. Il s’interroge sur ce qu’il est en train de vivre ou plus exactement sur ce qu’il vient de vivre, les raisons de la défaite et d’une certaine façon de l’effondrement et de l’armée et de l’Etat.

C’est un livre formidable parce qu’il est d’une intelligence lumineuse. Il est à la fois très triste parce qu’au moment où Marc BLOCH écrit, la France est occupée, défaite et en même temps,  il y a une forme de petit espoir dans ce livre parce que justement, c’est l’intelligence et la lucidité à l’œuvre, et que c’est la base sur laquelle on peut évidemment tout reconstruire.

 

Pour lire la suite du discours, cliquez sur le PDF ci-dessous.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
X