Général Etienne Copel (AA32) : “Comment fabriquer un psychodrame ?”

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Dans son ouvrage Manufactured Crisis, The Untold Story of the Iran Nuclear Scare *, le journaliste américain Gareth Porter pointe les incohérences sur le dossier nucléaire des accusations américaines et israéliennes à l’encontre des autorités iraniennes.

Was h ington , 14 octobre 1990. Devant les télévisions du monde entier, convoquées pour une conférence au Congrès américain, l’infirmière Nayirah raconte. Le 2 août, elle est en vacances au Koweït lorsque les troupes de Saddam Hussein envahissent le pays. Venue rendre visite à sa sœur, hospitalisée à la maternité de l’hôpital de Koweït City, elle a vu de ses yeux « les soldats irakiens entrer dans l’hôpital avec leurs armes. Ils ont arraché les bébés des couveuses, ont pris les couveuses et ont laissé mourir les bébés sur le sol froid ». L’opinion publique internationale est en émoi. Trois mois plus tard, le 16 janvier 1991, les troupes alliées entrent en Irak.

On a appris, depuis, que Nayirah se nommait en fait Al-Sabah, n’avait jamais quitté le territoire américain et était, accessoirement, la fille de l’ambassadeur du Koweït à Washington… Son « témoignage » avait été soigneusement préparé et répété avec des conseillers en communication chargés de « vendre » à l’opinion publique ce qui allait devenir la première guerre du Golfe.

Cette manipulation, aujourd’hui, n’est plus contestée. Tout comme n’est plus contesté le fait que les photos satellites présentées par les Américains et leurs alliés pour « prouver » qu’après le Koweït, l’Irak s’apprêtait à attaquer l’Arabie saoudite étaient truquées.

………..

Pour lire la suite de l’article, cliquez sure le PDF ci-dessous.

 

 

Publié dans La Revue n°46 – Octobre 2014.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
X