Table-ronde de la Commission Digital Défense : ” Quelle frontière pour notre souveraineté numérique ? ” – 11/12/18

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Table-ronde
de la Commission Digital Défense

modérée par
Alexandre
Papaemmanuel,
coprésident de la commission digital défense de l’AA-IHEDN
l

avec 

Monsieur Thomas Gassilloud,
Député,
Membre de la commission de la défense nationale et des forces armées

Amiral Arnaud Coustillère,
DG Num,
Ministère des Armées

Monsieur Fabrice Brégier,
Président de Palantir France


l

sur le thème

” Quelle frontière pour notre souveraineté numérique ? “

l
Le mardi 11 décembre 2018
à 19h00
m

à l’Ecole militaire (75)

Date limite d’inscription : 05 décembre 2018.

 


Évènement placé sous l’application de la règle de Chatham House

 

 

Les grands enjeux du débat : Comment se décline concrètement cette volonté politique ? Quelles sont les frontières de ce concept encore flou ?

La loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 souligne qu’il est aujourd’hui nécessaire d’aborder le numérique dans sa dimension souveraine : « La nécessité de sécuriser, de traiter et d’exploiter les flux d’informations en croissance exponentielle, est facilitée par le recours à l’intelligence artificielle. Dans un univers industriel dominé par des entreprises étrangères et caractérisé par des innovations technologiques rapides, le développement de ces technologies s’avère ainsi un enjeu majeur de souveraineté ».

 

 


La récente Revue Stratégique pour la défense et la sécurité nationale indique clairement que « dans un univers industriel dominé par des entreprises étrangères et caractérisé par des innovations technologiques rapides, le développement [des] technologies [numériques] s’avère […] un enjeu majeur de souveraineté ». Cette table ronde inédite organisée par la Commission Digital Défense de l’AA IHEDN se propose de décliner concrètement cette volonté politique et de savoir quelles sont les frontières de ce concept encore flou ?

L’enjeu est bien stratégique car seules les nations maîtrisant ces technologies compteront demain militairement. C’est pourquoi, cette guerre de la donnée totale implique de définir le concept de souveraineté numérique pour que les armées augmentées fluidifient le traitement de la donnée et de l’information. Le défi est de permettre aux armées de conserver leur supériorité informationnelle et décisionnelle grâce à l’apport de la nouvelle technologie de traitement massif de l’information. En effet, la guerre n’est plus envisageable sans un moteur algorithmique intelligent au centre des flux de données, au cœur d’un réseau alliant désormais intelligence et sécurité. Ces nouvelles capacités opérationnelles doivent libérer les acteurs militaires de la multitude de tâches ancillaires et chronophages pour leur permettre de se concentrer sur l’essentiel ; l’analyse et la prise de décision.

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
X